fbpx

L’infirmière qui s’occupait de ses patients avec une blouse transparente ne sera pas sanctionnée. Elle avait une bonne raison : ils manquaient d’uniformes.

L’infirmière Russe qui a été vue en sous vêtements sous une blouse transparente alors qu’elle s’occupait de patients atteints du COVID-19, ne sera pas sanctionnée comme cela avait été dit au début, car il y avait une raison de force majeur pour ne pas respecter la norme : il y a avait une pénurie d’uniformes et de matériel pour le personnel de santé.

Nadia, cette infirmière de 23 ans, a dû recourir à s’habiller avec juste une blouse transparente face au manque de moyens pendant cette urgence sanitaire, cependant, cela n’a pas été ignoré et c’est devenu viral sur les réseaux sociaux après qu’un patient l’ait photographiée. Les autorités avaient tout d’abord annoncé une sanction à son encontre.

Tulskie Novosti

Après de nombreuses confusions sur ce cas qui est devenu si populaire, les médecins de l’Hôpital Régional de Toula à l’ouest de la Russie ont révélé que la vraie raison était le manque de tenues médicales.

VK.com

Après que ce soit arrivé, elle a reçu une énorme pression, cependant grâce au soutien de ses collègues la sanction a été levée. Cette histoire, au delà d’un malentendu, est restée comme une évidence: le personnel médical n’a pas les ressources suffisantes.

Sergey Butry

“Nous n’avons tout simplement plus rien à nous mettre. Il n’y a pas suffisamment  de tenues de bloc opératoire que nous devons porter sous les blouses protectrices selon les règles. Croyez moi, que nous ne nous dénuderions pas si nous avions un set complet”, a dit le médecin au média local  Komsomolskaya Pravda, selon ce qu’à indiqué le Daily Mail.

“Elle ne méritait aucune sanction. Le plus probable c’est qu’elle s’est rendue compte que la blouse était transparente, mais qu’elle a décidé de s’habiller ainsi malgré tout car il est difficile d’utiliser ces tenues pendant longtemps. Et le principal c’est qu’elle a aidé les patients malades du coronavirus. Ce n’est pas bien du tout qu’un patient ait prit une photo. Il l’a dénoncée alors qu’elle était en train d’aider.”, a t-il ajouté.

VK.com

Le personnel de santé s’est uni à cette cause qu’ils ont considéré comme étant injuste. Ces spécialistes risquent leurs vies au quotidien pour arrêter la pandémie du COVID-19, avec peu de moyens, il est injuste d’être sanctionné pour une erreur telle que s’occuper des quotas de blouses, qui est de la responsabilité de l’organisme de la santé. Elle n’a pas peur de cette situation.

VK.com

“Je n’ai pas peur, c’est mon travail. J’ai toujours voulu aider les gens, apporter du soutien, c’est pour cela que je suis entrée en école de médecine, a dit Nadia. 

VK.com

La cheffe de l’hôpital, le médecin Anna Savichtcheva a affirmé que Nadia ne sera pas punie et qu’elle gardera son poste. Alors que le gouverneur de Toula lui même, Alexey Dyumin, est venu rendre une visite à l’hôpital pour clarifier la situation.

En fin de compte, Nadia a juste fait son travail avec les outils qu’elle avait à portée de main.